Filles averties, engagées et hors de danger

Vous avez sans doute entendu parler du Projet Filles averties, engagées et hors de danger. Avec ce projet la CLES a formé, dans la première édition (2011-2013), une douzaine de jeunes filles de 15 à 18 ans afin que celles-ci deviennent des agentes multiplicatrices et qu’elles soient à même d’animer des ateliers auprès de leurs pairs à partir du documentaire Le plus vieux mensonge du monde. Pour ce faire, elles ont suivis 10 ateliers offerts par des intervenantes de la CLES. Suite à cette formation, elles ont pu elles-mêmes animer huit ateliers et tenir six kiosques dans des écoles ou centres communautaires. Elles ont également participé à des capsules vidéos pour la Trousse Égalité & Diversité : Zéro cliché de la Table de concertation de Laval en condition féminine.

Une deuxième mouture

Le projet fut un succès et les jeunes filles, motivées et engagées ont de loin excédé nos attentes. Nous avons donc décidé de poursuivre le projet à travers un deuxième volet (2014-2015). Cette fois, les jeunes femmes de la première cohorte, ainsi que trois autres adolescentes, sont à leur tour devenues formatrices et ont formé de nouvelles jeunes filles. Avec les jeunes filles de leurs groupes elles ont organisé des actions de sensibilisation dans divers lieux publics. Un groupe a réalisé une superbe murale, un autre a composé une chanson et réalisé une chorégraphie devant le métro Jean-Talon sous forme de flash mob et un troisième a réalisé un Vox-Pop vidéo sur l’exploitation sexuelle. Chapeau mesdames !

Des retombées importantes

À travers ces deux volets, échelonnés sur quatre ans, le projet a permis aux filles de s’approprier la thématique de la violence envers les femmes et plus particulièrement de l’exploitation sexuelle et de sensibiliser leurs pairs et la population. Mais au-delà de ces apprentissages, le projet Filles averties, engagées et hors de danger a également favorisé la prise de parole et le leadership des jeunes filles et a permis à certains parents de découvrir le potentiel de leurs filles et d’avoir plus confiance en elles. Finalement, le projet a permis aux jeunes femmes issues de diverses communautés de tisser de forts liens et d’avoir une meilleure compréhension de leurs réalités respectives. Ainsi, de nombreux stéréotypes sur certains groupes ethniques et certains quartiers ont été déconstruits, contribuant à l’amélioration du vivre-ensemble.


La Flashmob des jeunes filles devant le métro Jean-Talon, printemps 2015




Le Voxpop des Filles averties engagées et hors de danger




Filles averties, engagées et hors de danger en photos