Une délégation de la CLES en Europe

Six travailleuses, militantes et survivantes fréquentant la CLES sont en Europe du 2 au 12 avril 2019 pour participer au 3e congrès mondial contre l’exploitation sexuelle des femmes et des filles organisé par CAP International à Mainz et participer à la Marche des survivantes en Belgique.

Notre délégation participe à cette rencontre avec une proposition du comité de coordination de la CLES de tenir la prochaine assemblée des membres à Montréal au printemps 2021!

Un message de nos collègues en Allemagne

L’Allemagne en route…

L’Allemagne est un pays de contrastes, de rivières, de forêts, et de montagnes. C’est aussi la première puissance économique de l’Europe. Nous sommes à Mayence, une ville nichée sur le bord du Rhin, où Gutenberg inventa l’imprimerie, ce qui me permet aujourd’hui de vous donner des nouvelles des survivantes qui sont au 3e Congrès de CAP international. Mais cette Allemagne remplie de beautés renferme également une dure réalité, celle de milliers de femmes trafiquées dans l’industrie du sexe. Ce n’est pas une coïncidence si la réunion se tient ici. C’est un moyen d’appuyer et de renforcer les groupes de femmes allemands dans leurs luttes contre l’exploitation sexuelle et un monde sans prostitution!

Nous y sommes toutes arrivées….mais pas à la même heure….en effet Judith a pris un peu d’indépendance en décidant de descendre plutôt à Stuttgart…sans cellulaire nous avons dû aller voir le chef de gare pour que quelqu’un la retourne à Mayence. Quant à moi, j’ai failli laisser mon sac à dos à Karlshure….quelques minutes stressantes je dois dire….le train arrivait…j’ai dû courir le chercher et j’ai pris pris la première porte du train qui partait, espérant que quelqu’un ait pris mes bagages. J’ai fini par rejoindre mes collègues sous une tonne d’applaudissement!

Étant donné nos aventures nous n’avons pas pu marcher les derniers kilomètres avec Rosen Hicher, qui marchait depuis le 25 mars jusqu’à Mayence. Mais nous avons assisté à la conférence des survivantes qui marquaient le début du 3e Congrès international « Prostitution Neither Sex Nor work! » organisé par Cap international et Solwodi, membre allemand.
Visionnez le Facebook Live ici! 👇

Introductions

Prostitution : Neither Sex Nor Work !Livestream Wednesday April 3, am

Posted by CAP International – Coalition for the Abolition of Prostitution on Wednesday, April 3, 2019


Nous avons donc demandé aux survivantes de la CLES de nous dire leurs impressions concernant les conférences entendues durant cette journée et demie. Les voici.

Valérie: « C’est si revigorant de se retrouver dans un événement d’envergure international où plus de 25 pays sont représentés dans cet important combat qu’est l’abolition de la prostitution. De ne pas avoir à défendre nos motifs et positions parmi nos pairs nous permet enfin d’être en mode solution et de pouvoir célébrer les avancées majeures de plusieurs pays. La participation des survivantes à tous les niveaux fait la force de cet événement ».

Judith: « Quel bonheur que de participer à cette conférence internationale, de rencontrer des personnes qui à travers le monde, travaillent à éliminer l’exploitation sexuelle, et donc à redonner l’espoir à toutes les femmes et les filles comme moi qui ont vécu l’inacceptable. Vive l’abolition de la prostitution! ».

Lorraine: « Quel énorme sentiment de solidarité! Autant dans la prostitution je me suis sentie seule, autant maintenant je ne le suis plus. Des femmes et survivantes y sont pour partager de différentes manières leurs solutions pour enrayer ce fléau qu’est l’exploitation sexuelle. Ce qui est surprenant aussi, c’est qu’après 9 ans de militance à la CLES, je vois ici des hommes qui partagent notre vision de l’exploitation sexuelle ».

Manon: « Prostitution = déshumanisation! La banalisation de la prostitution est un crime contre l’humanité. Il est du devoir des gouvernements de prendre leurs responsabilités et de faciliter la sortie de cette industrie. Il faut appliquer les lois qui pénalisent les prostitueurs. Un changement de mentalité s’impose! C’est le message que toutes les conférencières portent avec elle aujourd’hui.

Quant à moi, l’espoir de voir un monde sans prostitution, même si ce n’est pas pour demain, était très présent. En effet, entendre les pays comme la Suède nous raconter comment les mentalités ont changé depuis la loi de 1998, m’incite à penser que c’est possible. La France a également pu contrer le lobby de l’industrie du sexe qui voulait abroger la loi pour que les clients ne soient pas pénalisés, arguant que c’est dangereux pour les femmes, s’est vu refuser cette abrogation, le juge mentionnant que c’est la prostitution qui est dangereuse et non la pénalisation. Il a compris. De plus en plus de gens comprendront. Et cette Allemagne si belle, finira par comprendre aussi, ce n’est qu’une question de temps.

Marie

Déclaration de Mayence au 3e congrès contre l’exploitation sexuelle des femmes et des filles

Une déclaration solennelle a été adressée aux autorités allemandes pour mettre fin immédiatement à la légalisation de l’exploitation sexuelle des femmes en Allemagne. Les membres de la délégation de la CLES en sont signataires et vous pouvez la lire sur le site du Mouvement du Nid.