Prendre position en période électorale

 

 

élections2015Les campagnes électorales sont des moments stratégiques importants pour celles et ceux qui portent les mêmes préoccupations que nous. Il s’agit  du moment idéal pour demander aux partis politiques de prendre des engagements clairs en matière d’égalité entre les femmes et les hommes et d’abolition du système prostitueur.

La CLES est intervenue lors de chacune des élections québécoises et fédérales depuis sa création et vous invite à faire de même dans votre milieu, afin que tous les partis se prononcent publiquement en faveur d’un pays, d’un monde, sans prostitution et à s’engagent à y travailler.

Cette fois-ci, il importe d’exiger des candidatEs et des partis de s’engager à maintenir la Loi sur la protection des collectivités et des personnes victimes d’exploitation et de la modifier de façon à s’assurer qu’aucune femme ne soit jamais criminalisée pour l’exploitation qu’elle subit et ce, peu importe où elles se trouvent.

Différentes façons d’interpeller les candidatEs
  • Appelez ou rendez visite au local de campagne de chacunE des candidatEs de votre circonscription pour leur faire part de vos préoccupations.
  • Adressez une lettre ou un courriel à chaque candidatE de votre circonscription résumant votre position et vos attentes.
  • Adressez une lettre ouverte aux journaux, participez à des tribunes libres à la radio.
  • Prenez la parole lors des assemblées publiques que les partis ou des organismes organisent dans votre milieu pour y affirmer l’importance de cet enjeu lié aux droits des femmes.
  • Organisez, avec d’autres militantEs, une rencontre sur ce sujet et conviez-y les candidatEs à l’élection.
  • Informez et sensibilisez régulièrement les médias régionaux et nationaux pour qu’ils répercutent vos questions et demandes auprès des partis.
Différentes demandes qui peuvent être faites aux candidatEs aux élections fédérales 2015
  • Respecter les engagements du Canada et les valeurs des CanadienNEs en matière d’égalité entre les femmes et les hommes
    – En s’assurant de maintenir la Loi sur la protection des communautés et des personnes victimes d’exploitation
    – En modifiant l’article 213 afin qu’aucune femme ne soit jamais criminalisée pour l’exploitation qu’elle subit, peu importe  l’endroit où elle se trouve
  • S’attaquer à la demande pour des services sexuels plutôt qu’aux femmes
    – En s’assurant que les équipes policières dédiées à la lutte contre l’exploitation sexuelle aient les ressources nécessaires pour pouvoir appliquer la loi, spécifiquement à l’encontre des clients, des proxénètes et des personnes qui annoncent les services sexuels d’autrui.
    – En mettant sur pied des campagnes de sensibilisation visant les hommes et les garçons.
  • Soutenir les femmes pour éviter qu’elles se retrouvent dans la prostitution, pour aider celles qui le souhaitent à s’en sortir et soutenir celles qui en sont sorties
    – En soutenant les provinces dans la mise sur pied de programmes sociaux afin que la prostitution ne soit jamais un filet social pour les femmes victimes de violence, aux prises avec la pauvreté, l’itinérance ou des problèmes de consommation.
    – En supportant – entre autre financièrement – les organismes qui viennent en aide aux femmes dans l’industrie du sexe, incluant celles qui désirent quitter la prostitution.

 

Pour aller plus loin: