Archives de catégorie : Soirées publiques 5 octobre

Soirée publique du 5 octobre 2018

Comme chaque année, la CLES tient une grande conférence publique gratuite sur le thème de la prostitution. Le 5 octobre prochain, nous aurons l’honneur d’accueillir TROIS invitées internationales qui discuteront autour du thème Sortir de la prostitution : socialement, politiquement et juridiquement

  • Rosen Hicher, survivante française qui a marché près de 800 km, en France, sur les lieux où on l’a prostituée. Une femme colorée et passionnante.
  • Julie Bindel, journaliste et autrice, dont le plus récent livre, The pimping of prostitution, est le résultat d’une enquête menée dans des lieux de prostitution de plus de 40 pays et villes.
  • Taina Bien-Aimée, avocate et directrice de la Coalition Against Trafficking in Women (CATW)
Quand : le vendredi 5 octobre, 19h à 21h
Où : À la Grande Bibliothèque (BAnq), 475, de Maisonneuve Est, Montréal
Coût : gratuit
  • Présentation spéciale de Rose Dufour, fondatrice de La Maison de Marthe à Québec, autour de son plus récent livre Sortir de la prostitution,
  • Soirée animée par Maguy Métellus
  • PARTAGEZ L’ÉVÉNEMENT! C’est une occasion en or d’entendre ces conférencières!

Campagne de paniers de Noël

Faites une différence à Noël : solidarité et justice pour elles

campagne-de-noel-bannierev2

Depuis maintenant quelques années, la CLES organise, dans le temps des fêtes, une collecte de fonds afin de constituer des paniers de Noël pour des femmes qui fréquentent l'organisme et leurs familles.

La pauvreté étant un fil conducteur dans la vie des femmes ayant un vécu en lien avec la prostitution, le temps des fêtes peut être très difficile financièrement pour de nombreuses femmes. Vos dons mettent un peu de chaleur dans leurs vie, en cette saison qui est trop souvent synonyme de froid et d'isolement.

Aidez-nous à offrir des paniers de Noël aux femmes et de petits cadeaux à leurs enfants.

Faites votre don en ligne.
Choisissez le montant ou inscrivez un montant personnalisé et payez par Paypal

Ou

Faites un chèque
À l'ordre de la "Concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle"
en indiquant que c'est pour: "Noël" et postez le à l'adresse:
C.P. Marquette #37331
Montréal, Québec,
H2E 3B5

$
Informations personnelles

Total du don : 5.00$

Comme chaque année, la CLES tient une grande conférence publique gratuite sur le thème de la prostitution. Le 5 octobre 2018, nous aurons l’honneur d’accueillir TROIS invitées internationales qui discuteront autour du thème Sortir de la prostitution : socialement, politiquement et juridiquement

  • Rosen Hicher, survivante française qui a marché près de 800 km, en France, sur les lieux où on l’a prostituée. Une femme colorée et passionnante.
  • Julie Bindel, journaliste et autrice, dont le plus récent livre, The pimping of prostitution, est le résultat d’une enquête menée dans des lieux de prostitution de plus de 40 pays et villes.
  • Taina Bien-Aimée, avocate et directrice de la Coalition Against Trafficking in Women (CATW)
Quand : le vendredi 5 octobre 2018, 19h à 21h
Où : À la Grande Bibliothèque (BAnq), 475, de Maisonneuve Est, Montréal
Coût : gratuit
  • Présentation spéciale de Rose Dufour, fondatrice de La Maison de Marthe à Québec, autour de son plus récent livre Sortir de la prostitution,
  • Soirée animée par Maguy Métellus
  • PARTAGEZ L’ÉVÉNEMENT! C’est une occasion en or d’entendre ces conférencières!

 

 

++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Soirées publiques passées

 

Encore cette année, la CLES vous invite à sa grande soirée publique sur la question de la prostitution. Le thème : les jeunes féministes et la position abolitionniste. Comment les jeunes féministes s’approprient-elles cet enjeu? Comment renouveler le projet d’un monde sans exploitation sexuelle?

Venez entendre:
Jennie-Laure Sully – Mouvement contre le viol et l’inceste et activiste dans divers milieux militants du Québec

Rose Sullivan – fondatrice du CAFES, groupe de survivantes engagées pour l’abolition de la prostitution et le soutien aux femmes

Cherry Smikey– fondatrice de Indigenous Women Against the Sex Industryet doctorante à l’Université Concordia

Pierrette Pape – fondatrice de Youth 4 Abolition, réseau abolitionnistes européen

Virginie Mikaelian, étudiante à la maitrise en communication, UQÀM

La soirée est GRATUITE et ouverte à toutes et tous. Invitez vos amiEs, collègues et familles!

Salle accessible aux personnes à mobilité réduite. Une traduction simultanée sera offerte

Rendez-vous le jeudi 5 octobre, dès 19 h, à la Grande Bibliothèque (BANQ), 475, boul. de Maisonneuve Est, Montréal

Événement gratuit

Plus de détails sur la page de notre événement

 

Soirée publique 2016 : http://www.lacles.org/racisme-colonialisme-et-prostitution-savoir-et-agir 

Soirée publique 2015 : http://www.lacles.org/soiree-publique-sortir-de-la-prostitution-enjeux-et-defis

Soirée publique 2014 : http://www.lacles.org/conference-abolir-la-prostitution-un-choix-de-societe

 

« Ni client, ni complice ! » la CLES vous invite à prendre position

#NCNP

Montréal, le mercredi 29 avril 2015 – Dans la foulée de la sortie du documentaire Le commerce du sexe de la réalisatrice Ève Lamont, la CLES réactive sa campagne « Ni client, ni complice ! Refusons la banalisation de l’exploitation sexuelle ».

Cette campagne, d’abord lancée dans le cadre de la Journée internationale de non-prostitution, invite hommes et femmes à prendre position contre la banalisation croissante du phénomène social inégalitaire, raciste, sexiste et violent qu’est la prostitution en affirmant qu’ils et elles ne seront « Ni client, ni complice », une affirmation qu’il est possible de faire en partageant l’image de la campagne sur les réseaux sociaux avec le mot clic #NiClientNiComplice ainsi qu’en téléversant un témoignage ou un égo-portrait sur le Tumblr de la campagne.

Le film Le commerce du sexe, nouveau documentaire de la réalisatrice Ève Lamont (L’imposture), constitue une plongée percutante dans l’industrie du sexe tarifé et révèle l’envers du décor d’un nouvel esclavage des temps modernes. Nous sommes convaincues que le film saura sensibiliser le public et favoriser une prise de position contre la pratique inégalitaire qui est à la base de cette industrie, la prostitution.

La CLES profitera de la première du film, à l’Excentris le 1er mai, pour installer un « photomaton » où les cinéphiles pourront être prisES en photo avec le slogan de la campagne ou ses dérivés. Ces photos seront téléversées sur les réseaux sociaux afin de créer un mouvement. « En réalisant cette action toute simple on contre l’idée que l’exploitation sexuelle et la banalisation du commerce du sexe sont des éléments que l’on doit tolérer, affirme Diane Matte, organisatrice communautaire à la CLES. Par-delà les discours lénifiants entourant la prostitution, Ève Lamont a su, encore une fois, ramener à l’avant-scène le vrai discours qui la sous-tend. Nous souhaitons que de plus en plus d’hommes affirment qu’ils ne seront pas clients et que tous et toutes refusent d’être complices en se rangeant du côté des femmes et de l’égalité des sexes plutôt que du côté d’une industrie milliardaire qui profite de l’exploitation d’autrui. Nous savons que beaucoup de gens peuvent se rallier à cette affirmation, voici l’occasion de passer à l’action ».

Mots clic : #NiClientNiComplice #CommerceDuSexe
niclientnicomplice.tumblr.com

Le test de Bechdel

Le test de Bechdel, , est un test permettant de juger le degré de bienveillance d’un média (un film, dans une émission, un livre ou d’autres ) vis-à-vis des femmes . Voici les trois questions du test :

 

1)      Ce média comporte-t-il au moins deux personnages féminins identifiables par un nom ?

2)      Ces deux femmes se parlent-elles ?

3)      Se parlent-elles d’autre chose que d’un homme ?

 

Alison Bechdel est une bédéiste états-unienne. Le test est au départ une blague utilisée dans une de ses BD : Lesbiennes à suivre. Elle attribue l’idée originale à une de ses amies, Liz Wallace, qui à son tour attribue le mérite à Virginia Woolf qui aurait initié cette réflexion dans le livre : Une chambre à soi. Bref, il s’agit d’un aboutissement collectif. Au départ, ce test circulait en blague dans des milieux alternatifs, puis il s’est vite popularisé aux États-Unis. Actuellement, le test figure dans les notations du catalogue du programme du Swedich Film Institute.

C’est au tour de Basta les images sexistes de contribuer à propager les médias non sexistes et cet exercice requière votre participation directe. Veuillez répondre au test.! Vous pourrez ensuite afficher les résultats sur les réseaux sociaux et nous les publierons également.

[mlw_quizmaster quiz=1]

 

 

 

 

Communiqué: La CLES devant le Comité permanent de la justice et des droits de la personne

Montréal, le jeudi 3 juillet 2014 – La Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES) témoignera lundi le 7 juillet prochain à 15h30 devant le Comité permanent de la justice à Ottawa dans le cadre des audiences sur le projet de loi C-36 Sur la protection des collectivités et des personnes victimes d’exploitation.

 

Dans le mémoire que nous avons fait parvenir au Comité, nous réitérons notre soutien au projet de loi C-36 qui se propose de criminaliser l’achat de services sexuels, de même que le proxénétisme et la publicité pour les services sexuels d’autrui. Nous apprécions le changement de paradigme, d’une vision basée sur la personne prostituée vers une qui remet en question le choix des hommes d’acheter et de vendre le corps des femmes, le tout dans une perspective d’égalité.

  Continuer la lecture

Communiqué : Une majorité en faveur du modèle nordique

Montréal, le lundi 2 juin 2014 – La Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES) se réjouit des résultats présentés dans le rapport sur la consultation publique concernant les infractions publiques liées à la prostitution. Cette consultation, menée du 17 février au 17 mars dernier avait pour objectif d’éclairer le gouvernement sur l’opinion de la population canadienne en vue de la rédaction des nouvelles lois sur la prostitution.

Cette consultation a révélé l’appui d’une majorité au modèle législatif abolitionniste ou modèle nordique. En effet, alors que les deux tiers des répondantEs croient que les personnes prostituées ne devraient pas être criminalisées, 56% croient qu’acheter les services sexuels de quelqu’unE devrait constituer une offense criminelle tout comme le fait de profiter de la prostitution d’autrui (62%).

Continuer la lecture

Communiqué: Arrestations du 15 mars : plus de 50 organisations interpellent les élu-e-s municipaux

Montréal, le 21 mars 2014 – Après la publication de la lettre signée par 120 intellectuel-le-s, c’est au tour des organisations syndicales, étudiantes, communautaires, féministes et de défense des droits de dénoncer la dérive policière du 15 mars dernier. La Ligue des droits et libertés (LDL), appuyée par 55 autres organisations, demande aux élu-e-s municipaux d’intervenir pour que de telles atteintes à la liberté d’expression ne se reproduisent plus.

L’arrestation massive survenue en fin de semaine dernière confirme une fois de plus ce que les organisations dénoncent depuis plus d’un an : le règlement P6 brime le droit de manifester et ouvre la porte à l’arbitraire policier et au profilage politique.

Continuer la lecture

Communiqué: Tribunal populaire sur l’exploitation sexuelle commerciale

Entendre les femmes dans la prostitution, agir ensemble contre l’exploitation.

Voilà le cri de ralliement des membres de la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (la CLES) depuis sa création. Après cinq ans de développement d’outils d’éducation et plus de trois ans de présence sur le terrain, la CLES souhaite inscrire à l’ordre du jour une réflexion sur l’exploitation sexuelle commerciale et son impact sur la lutte contre la violence envers les femmes.

Du 18 au 20 mars 2011, à l’UQAM, la CLES vous invite à mettre l’industrie du sexe au ban des accusés lors d’un TRIBUNAL POPULAIRE SUR L’EXPLOITATION SEXUELLE COMMERCIALE, le premier du genre au Québec et possiblement au monde !

Sous le regard attentif d’un jury composé de personnes œuvrant dans différents secteurs de la société civile québécoise, le Tribunal accueillera des témoignages de femmes originaires de différentes provinces canadiennes, incluant des femmes autochtones, dont plusieurs ont un vécu personnel en lien avec l’exploitation sexuelle. Le Tribunal compte également sur la présence d’invitées du milieu institutionnel ou du monde militant, œuvrant à l’échelle nationale ou internationale dans des organisations aussi diverses que : Conseil consultatif sur la condition de la femme du Nouveau-Brunswick ; EVE (formerly Exploited Voices now Educating) ; Aboriginal Women’s Action Network ; Rape Relief and Women’s Shelter ; Projet Transnational Dublin, Forum réfugiés ; Women Against Violence in Pornography and Media ; etc.

Lauréate du Prix égalité 2010, la CLES croit qu’il est urgent de s’élever contre l’exploitation sexuelle commerciale des femmes au nom de l’égalité pour toutes. Nous croyons aussi qu’il est possible de le faire tout en protégeant les droits des femmes qui sont présentement dans la prostitution. Avec le Tribunal populaire sur l’exploitation sexuelle commerciale, nous souhaitons rejoindre les personnes et organismes issus des groupes communautaires, incluant le mouvement des femmes, du monde de l’éducation, du réseau de la santé et des services sociaux, du milieu juridique ainsi que les décideurs de tous les paliers gouvernementaux. En d’autres mots, toute personne luttant contre la misère, la domination, l’exclusion et l’exploitation est invitée à se joindre à nous pour un événement qui s’annonce marquant !

Le Tribunal est une activité organisée par la CLES en partenariat avec l’UQAM. Elle se déroulera dans le pavillon Sherbrooke situé au 200, rue Sherbrooke Ouest à Montréal (métro Place-des-arts). L’inscription est obligatoire et disponible en ligne sur le site de la CLES.

 

 

Quelques sites féministes

Groupes de femmes/ Communautaires

Regroupement québécois des CALACS (RQCALACS)

Femmes autochtones du Québec (FAQ)

Y des femmes de Montréal

Action travail des femmes (ATF)

La Maison de Marthe

L’R des centres de femmes du Québec

Fédération des femmes du Québec (FFQ)

Table des groupes de femmes de Montréal (TGFM)

Centre des femmes de Montréal

Groupes internationaux

Marche Mondiale des femmes

Million Women Rise

Coalition Against Trafficking in Women (CATW)

Santé

Réseau canadien pour la santé des femmes

Réseau québécois d’action pour la santé des femmes (RQASF)

Femmes en santé

Centres d’excellences pour la santé des femmes

Médias-Communication

Sisyphe

Netfemmes

Tech sans violence

Feminist Approach to Technology (FAT)

The F Word

Feminism/Rabble.ca

Les cahiers de la femme

La Gazette des femmes

La vie en rose

Éditions Remue-Ménage

Le Lotus Webzine

Blogues

Je suis féministe

Nouvellescathii

Campus féministe – Université de Montréal

Osez le féminisme

En quelques sorte

Abolitionniste !

Mauvaise herbe

Rmott62

Against All Evidence

Groupes associatifs et autres

Coalition nationale contre les publicités sexistes

Coalition féministe radicale contre le G20

Maison Parent-Roback