Communiqué : COVID-19 et solidarité avec les femmes en situation de prostitution

Montréal, le 17 mars 2020 – Tous les groupes travaillant dans le domaine de la violence envers les femmes et pour la défense des droits des femmes sont préoccupés par l’impact de la pandémie mondiale de la COVID-19 sur les femmes. La proximité dans laquelle nous plonge cette crise sanitaire doit être vue comme étant un danger pour certaines femmes vivant ou côtoyant des hommes contrôlants et violents. La Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle ne fait pas exception. Nous sommes préoccupées par le bien-être et le droit des femmes de se protéger contre la maladie, mais également de la pauvreté et de la violence qu’elles vivent.

En tant qu’organisme qui plaide pour une transition de la société vers un monde sans prostitution, la CLES voit d’un bon œil la fermeture des établissements liés à l’industrie du sexe car il a été démontré qu’il s’agit de l’industrie la plus violente envers les femmes et les filles. Cependant, comme elle l’a toujours fait, la CLES insiste pour que ces fermetures soient accompagnées de mesures sociales et d’un soutien financier afin que les personnes en situation de prostitution puissent s’engager dans un processus de sortie et trouver des alternatives afin de subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles.

En ce sens, nous tenons à rappeler aux gouvernements fédéral et provincial qu’il est essentiel de fournir de l’aide aux personnes prostituées et tout particulièrement à une majorité de femmes et d’enfants qui risquent de se trouver dans une plus grande précarité en raison de ces fermetures.

À très court terme, nous rappelons l’importance de faire montre de solidarité en ces temps de distanciation sociale. La CLES offre depuis quelques années un Fonds de la solidarité aux femmes fréquentant son organisme. Ce fonds est vide et l’événement qui devait le renflouer devra vraisemblablement être annulé. Nous invitons donc la population à faire un don en ligne sur notre site www.lacles.org. Cet argent va directement à des projets de vie pour les femmes en processus de sortie de la prostitution ou celles vivant avec les conséquences de leurs expériences d’exploitation sexuelle.

Nous portons divers projets afin de répondre aux besoins des femmes dont celui d’offrir un hébergement transitoire avec soutien communautaire. Nous espérons que les gouvernements seront particulièrement à l’écoute de nos demandes en ce qui concerne l’investissement dans des ressources offrant un accompagnement à la sortie de la prostitution et dans la recherche d’alternatives.

La CLES tient par ailleurs à rassurer les femmes qui sont aux prises avec la prostitution ainsi que leurs proches au sujet du fait qu’il est toujours possible d’avoir recours à nos services. Bien que nous sommes dans l’obligation de reporter les activités de groupe, notre organisme reste ouvert. Au cours des deux prochaines semaines, nous fonctionnerons à effectif réduit mais des intervenantes demeurent disponibles pour répondre à vos demandes individuelles de soutien et d’accompagnement.

– 30 –

 

Pour plus d’informations :

Jennie-Laure Sully

514 750-4535

438 933- 6584