Girls Educational and Mentoring Services (GEMS)

Cet organisme, basé à New York, lutte contre le recrutement et l’exploitation des filles et des jeunes femmes (12-21 ans) dans l’industrie du sexe. Il lutte également contre le trafic sexuel interne.

Environ 325 000 mineur-es seraient exploité-es aux États-Unis chaque année. Seulement à New York, il en aurait plus de 2 000 (certaines sources avancent le chiffre de 4 000). Jusqu’à septembre 2008, dans l’État de New York, les jeunes dans la prostitution étaient, au niveau juridique, encore considéré-es comme des criminel-les et non comme des victimes (même si, paradoxalement, elles/ils ne sont pas reconnus comme ayant consenti à des rapports sexuels). Face à ces injustices, Girls Educational and Monitoring Services (GEMS) offre une aide aux filles et aux jeunes femmes victimes de l’exploitation sexuelle et tente d’alerter les pouvoirs publics concernant la criminalisation de ces personnes.

Fondé en 1999 par Rachel Lloyd, une femme ayant elle-même survécu à l’exploitation sexuelle, GEMS a comme mission d’aider des jeunes femmes à sortir de la prostitution, en plus de sensibiliser la population, les organismes communautaires et les pouvoirs publics sur ce phénomène. Pour les employées et bénévoles de GEMS, toutes ces jeunes femmes ont le potentiel de reprendre leur vie en main à travers un processus d’empowerment.

Analyse et programme

GEMS prône une philosophie mettant en valeur le potentiel, la force intérieure et les qualités intrinsèques des jeunes filles qui ont eu la malchance d’être recrutées dans l’industrie du sexe. Pour l’organisme, il semble essentiel de redonner à ces jeunes une vision positive d’elles-mêmes.

Pour l’organisme, elles ont tellement été utilisées et malmenées dans l’industrie du sexe, et souvent même dans leur propre famille, qu’elles ont une très faible estime d’elles-mêmes. De plus, en les criminalisant, la «justice» américaine les retraumatise en les tenant responsables de leur triste sort.

L’entrée dans la prostitution doit se comprendre en tenant compte de différents facteurs qui la favorisent: pauvreté, problèmes familiaux, abus physiques ou sexuels passés, manque d’éducation, sexisme, racisme et classisme. Plusieurs jeunes filles ont été recrutées dans l’industrie du sexe lorsqu’elles fuguaient pour échapper à un contexte familial ou social difficile.

L’organisme GEMS prend en compte la complexité du vécu de ces filles: «Tous les programmes de GEMS sont basés sur notre philosophie et nos valeurs voulant que chaque fille et chaque jeune femme avec qui nous travaillons vaut la peine, mérite et a besoin de soutien et de services pour traiter les traumatismes et la violence qu’elle a vécu».

 

Lobbying

GEMS fait un travail de lobbying à plusieurs niveaux.

Mentionnons d’abord le travail que des membres de GEMS ont effectué auprès des sénateurs de l’État de New York en vue d’introduire le «Safe Harbor for Exploited Youth Act» (Bill A. 5258) dans la législation. Cette loi, ratifiée par le Gouverneur David A. Paterson le 26 septembre 2008, propose une alternative à l’incarcération des jeunes de moins de 16 ans, lors de leur première mise en accusation pour prostitution. On leur fournit alors des services d’aide et des lieux sécuritaires pour les mettre à l’abri des clients et proxénètes. Ce type d’intervention manquait autant au niveau local qu’étatique, y compris dans les Office of Children and Family Services. L’argent servant à l’incarcération de ces jeunes sera redirigé vers ces services d’aide. Le maire de New-York s’est longtemps opposé à cette loi, sous prétexte qu’elle n’avait pas assez d’effet contrôlant/dissuasif pour les jeunes qu’on prostitue.

GEMS fait également un travail d’éducation populaire auprès d’organismes et d’institutions pouvant rencontrer des jeunes vivant la problématique de l’exploitation sexuelle commerciale et du trafic sexuel interne. GEMS offre plusieurs ateliers. Parmi ceux-ci:

-Comprendre le trafic interne et l’exploitation sexuelle commerciale des jeunes (2 à 8 heures);

-Lutter contre le trafic interne et l’exploitation sexuelle commerciale des jeunes (trois jours);

-Briser le silence: La voix des survivantes de l’exploitation sexuelle commerciale (basé sur les créations en art-thérapie des filles et de jeunes femmes victimes de l’industrie du sexe, cet atelier permet aux participantes de reconnaître leur vécu et leur potentiel);

-De victime à survivante, de survivante à leader (permet aux participantes d’intégrer des pratiques permettant de favoriser le leadership des jeunes qu’elles rencontrent dans le cadre de leur intervention);

-Créer un espace sécuritaire pour les filles et les jeunes femmes exploitées dans l’industrie du sexe;

-Une alternative aux programmes d’incarcération pour les jeunes victimes de l’exploitation sexuelle commerciale;

-La mise sur pied de programme de jeunes leaders.

GEMS a participé à l’élaboration d’un documentaire servant d’outil d’éducation populaire tout en étant apprécié dans des festivals de cinéma. Ce documentaire s’appelle Very Young Girls et a été réalisé par David Schisgall. Il décrit les problèmes rencontrés par les jeunes femmes victimes de la prostitution et l’engagement de l’organisme GEMS. Il est régulièrement présenté dans différents lieux. Il est possible de le commander et de le projeter.

 

Intervention

Le travail d’intervention de GEMS se fait à travers des services offerts aux filles et aux jeunes femmes dans l’industrie du sexe. Parmi ceux-ci:

Street Outreach (intervention de rue): Les employées de GEMS parcourent les lieux de NY dans lesquels se trouvent des victimes de l’exploitation sexuelle commerciale.

Facility Outreach: Il s’agit d’une intervention dans les lieux pour jeunes détenues pour offrir aux filles et jeunes femmes ayant connu l’industrie du sexe ou étant en risque de prostitution, un soutien et un encadrement.

-Soutien juridique: Il s’agit d’offrir un soutien à ces jeunes au niveau de leurs droits lorsqu’elles sont confrontées à des accusations. Il peut aussi s’agir de les aider sur les questions concernant la garde des parents et l’insertion dans les familles ou les centres d’accueil.

-Suivi de type holistique: Il peut comprendre un soutien psychologique, des soins de santé, l’obtention de papiers d’identité, une aide au niveau de l’éducation et de l’emploi ainsi que de l’intervention auprès des familles.

-Hébergement transitoire: Fournit un hébergement pour les filles de 16 à 21 ans. Cet hébergement est ouvert 24 heures/24.

-Soutien thérapeutique pour les traumatismes: Ce service est adapté au vécu de chacune.

 

Il y a également des programmes pour ces filles et jeunes femmes à GEMS. Parmi ceux-ci:

-Groupes récréatifs, éducatifs et thérapeutiques: Dans le cadre de ces groupes, les jeunes femmes sont amenées à faire de l’art-thérapie (écriture, photographie, théâtre, peinture, …), à suivre des cours de cuisine et des cours sur la santé des femmes. Ces différentes activités permettent l’expression créatrice, l’acquisition de connaissances de vie et un sens de la communauté.

-Programme d’insertion en l’emploi: Il permet d’encadrer la recherche d’emploi et l’insertion dans un emploi.

-Programme de jeunes leaders: Ce programme donne une formation aux jeunes femmes sur l’exploitation sexuelle, la violence domestique et l’incarcération. Il cherche à faire de ces jeunes femmes des leaders capables de faire elles-mêmes de la sensibilisation, de la dénonciation, de parler publiquement, etc.

-Programme d’initiatives éducatives: Il permet d’encourager et d’encadrer le retour aux études, peu importe le niveau d’études de la jeune femme.

 

Financement

Dons, vente d’articles (T-Shirt, etc.), événements de financement (par ex.: payer un service dans un spa pour financer l’organisme GEMS). Nous n’avons pas trouvé d’information concernant d’autres modes de financement dont l’organisme pourrait bénéficier.

 

Allié-es

End Children Prostitution, Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes (ECPAT USA)

Prostitution Research and Education (Melissa Farley)

CATW

Lola Greene Baldwin Foundation for Recovery

Eqality Now

 

Références

Site web: http://www.gems-girls.org

“The Safe Harbor for Exploited Children Act: FACTS & FAQ’S”, New York Juvenile Justice Coalition.

 

Coordonnées

Girls Educational & Mentoring Services

298 W 149th St # B

New York

NY 10039

USA

Téléphone: (212) 926-8089

Courriel: info@gems-girls.org

Page Facebook “GEMS”

 

Recherche effectuée par Rhéa Jean