Communiqué: Le Collectif du 18 août souligne la Journée internationale de non-prostitution

Chicoutimi, le 4 octobre 2011 – Le 5 octobre, Journée internationale de non-prostitution, le Collectif du 18 août, organise une action publique visant à dénoncer toutes formes d’exploitation sexuelle, dont la prostitution.

Le Collectif du 18 août, regroupe des féministes abolitionnistes de divers horizons qui se mobilisent contre toutes formes d’exploitation sexuelle. Les militantes de ce collectif travaillent en collaboration avec des femmes ayant un vécu lié au milieu de la prostitution. Leur objectif est de faire connaître la position abolitionniste et susciter des changements sociaux visant à éliminer l’exploitation sexuelle.

L’an dernier, le collectif avait organisé une première journée de lutte contre l’exploitation sexuelle en mémoire de Nadia Caron, une jeune femme décédée alors qu’elle se prostituait dans une maison close le 18 août 2005.  Cette année, le Collectif invite la population à venir entendre les témoignages et analyses de trois femmes ayant un vécu lié au milieu de la prostitution.

Pour Claudia Bouchard, porte-parole du Collectif du 18 août, « il est impératif de travailler en collaboration avec les femmes qui ont un vécu lié à l’univers de la prostitution et qui souhaitent faire entendre leurs voix pour dénoncer cette forme d’exploitation et de violence sexuelle». Pour les féministes du Collectif du 18 août et leurs allié-e-s, la prostitution participe à la banalisation de l’exploitation du corps et de la sexualité des femmes. Dans notre perspective, la prostitution est une industrie qui contribue à maintenir les femmes dans des rapports inégalitaires face aux hommes. Bref, la prostitution ne se réduit pas à une affaire de liberté et de choix individuel, c’est un enjeu qui touche l’ensemble de la société et qui a des répercussions négatives sur l’idéal d’égalité que nous poursuivons en tant que société. Enfin, comme le souligne Claudia Bouchard : « il est temps que cesse la banalisation des violences exercées à l’encontre de toutes les femmes c’est pourquoi nous, le Collectif du 18 août, dénonçons l’exploitation sexuelle sous toutes ses formes ».

Cette année, notre événement se tiendra à la bibliothèque de Chicoutimi, mercredi le 5 octobre à 19hrs. Nous vous proposons une soirée d’échanges où auront lieu une conférence de Marie D. de la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (La CLES), lecture de témoignages, prestation musicale, expositions artistiques et table d’information.

-30-

Renseignements: Claudia Bouchard, porte-parole, (418) 487-7623