Communiqué: Les agressions à caractère sexuel, c’est criminel luttons ensemble !

Montréal, le 11 septembre 2009 – Cette année, dans le cadre de la journée d’action contre la violence faite aux femmes et pour marquer ses 30 ans d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel, le Regroupement québécois des CALACS lance sa toute nouvelle campagne d’affiches et de cartes postales.

Six affiches et cartes postales ont été réalisées avec des slogans tel que « Invisible ne veut pas dire inexistant » ou encore « Le silence est néfaste. Soyons à l’écoute. »

« Nous voulons montrer à quel point le tabou social qui entoure la violence sexuelle comporte des conséquences graves tant pour les victimes que pour leur entourage. Ces victimes peuvent être n’importe quelle femme que l’on croise sur la rue, peu importe sa classe sociale, son éducation, son âge ou son origine ethnoculturelle », dit Danièle Tessier, porte-parole pour le Regroupement québécois des CALACS.

Aujourd’hui, on estime qu’un tiers des femmes âgées de plus de 16 ans ont été victimes d’au moins une agression sexuelle au cours de leur vie, mais que seulement 10 % des victimes portent plainte.

De plus, les conséquences des agressions sexuelles peuvent être très graves sur la santé physique et mentale des femmes. Celles-ci peuvent vivre de la honte, de l’anxiété ou encore souffrir de dépression, avoir des problèmes de toxicomanie, d’alcoolisme ou des troubles alimentaires. Dans certains cas, cela peut même mener au suicide ou à la prostitution.

C’est pourquoi le Regroupement québécois des CALACS, en collaboration avec la CLES, ont développé une affiche et une carte postale spécifiques à la prostitution, afin de nous rappeler que ce n’est pas un choix, mais une violence faite aux femmes et qu’il est possible de vivre dans un monde sans prostitution.

Par ailleurs, les deux organismes déplorent que la réponse aux besoins d’aide en violence sexuelle connaisse autant de lacunes, lesquelles touchent particulièrement les femmes les plus vulnérables.

Il faut notamment souligner les réalités particulières de certaines femmes dont les femmes autochtones ou encore les femmes vivant avec un handicap. Dans leur cas, les risques d’être agressés sexuellement sont de 2 à 3 fois plus élevés.

Enfin, de nombreuses activités sont prévues à travers le Québec. Pour obtenir le calendrier des activités de votre région, contactez votre CALACS. Pour connaître les coordonnées des CALACS, visitez notre site Internet : www.rqcalacs.qc.ca

-30-